Jour 38 depuis cette chambre 105

Jour 38/ Mardi 05 mai 2020.

La dernière fois qu’on s’est vu tu m’avais fait goûter ce lait au cannabis que tu fabriquais maison. J’avais trouvé ça bizarre du lait au cannabis, mais après tout pourquoi pas. C’était un soir de fête. Une fête très particulière puisque c’était la toute dernière qu’on faisait toutes et tous ensemble dans ce théâtre dans lequel on avait eu le bonheur de travailler pendant dix ans. Tu as rejoint il y a belle lurette cette bande d’intermittent.e.s que j’adorais charrier : « Hey les annexes 8, merci de respecter les artistes et de ne pas prendre trop la confiance. Qui m’apporte un café, là ? ». Tu te marrais souvent quand je disais ça (de toutes façons je n’ai de souvenir de toi que le sourire aux lèvres, avec ou sans lait au cannabis) mais tu me répondais toujours un truc du genre « méfie-toi quand même, toi, fais pas trop l’malin avec moi ! ».

Y avait aussi quelque chose d’ombrageux en toi. Dans tes yeux. T’étais pas vraiment mon ami, t’étais plus qu’un simple collègue et tu m’avais dit des mots très sympa un soir tard à Avignon après un des shows qu’on avait joué là-bas, dans le jardin de cette maison qu’on avait loué et dans lequel on avait mangé des merguez au barbecue. Ce soir là, tu m’avais demandé si c’était une bonne idée qu’une de tes filles fasse du théâtre. J’avais dû te répondre un truc du genre « Bah évidemment, t’es con ou quoi ? » et tu avais dû me répondre un truc du genre « méfie-toi quand même, toi, fais pas trop l’malin avec moi » avec ton petit sourire de beaugosse et tes yeux toujours un peu ombrageux.

T’avais juré que tu ne ferais jamais ça parce que c’est exactement ce que ton père avait fait et qu’on va quand même pas faire dans sa vie d’homme les mêmes conneries que celles que son père a faites, bordel. Ça s’fait pas. Surtout quand c’est de l’ordre de la connerie définitive. Et pourtant tu l’as fait. T’avais pourtant juré, putain !

Mais tu l’as fait.

Et dans l’atelier de construction du théâtre, en plus. Cet endroit bordélique où l’on entasse les décors, les costumes, les planches de contreplaqués, les outils, les meuleuses, les perceuses, les scies sauteuses et tout l’attirail d’artisan comme celui que tu étais puisqu’après avoir tenu le bar pour faire quelques extras, tu as vite intégré l’équipe de technicien.ne.s dont on sait que, sans elle, nous, les annexes 10, les artistes, nous ne sommes rien de rien. Tu l’as fait dans cet atelier de construction des décors du théâtre.

T’as voulu construire quoi en faisant ça, Tom ?

« La destruction, c’est aussi de la création » disait Picasso, citation qu’un des acteurs de ton ancienne patronne, autrice et metteuse en scène, faisait dire à un de ses personnages dans la dernière pièce qu’elle a écrite et qui, pour la première fois en dix ans, n’avait pas vu son décor se construire dans cet atelier.

T’as voulu créer quoi en faisant ça, Tom ?

Dans cette équipe de technicien.ne.s, il n’y avait qu’une seule fille, ces deux-trois dernières années. Elle était devenue ta nouvelle copine et vous étiez plutôt bien assorti.e.s, elle et toi. Bellegosse et beaugosse.

Quand Pauline m’a appelé tout à l’heure pour me dire que, comme ton père, tu t’étais pendu, j’ai revu ton sourire et c’est un peu plus tard que j’ai chialé en pensant que plus jamais je ne boirai de lait au cannabis.

Où que tu sois désormais, Tom, je te dis « merde », puisque c’est aussi ce que tu nous disais avant chaque représentation.

Comme on dit parfois « bon voyage ».

Publié par chambre105

Jour après jour d’un confiné plus confiné encore que tous les confinés pour des raisons évidentes de sevrage. Merci à Komitid & Fred Colby pour ça 👇🏽 https://twitter.com/fred_colby/status/1251053629118861312?s=21

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :